la jalousie

Publié le par Sahih Din

 

 

Les caractéristiques de la jalousie

Définition : c’est un mauvais sentiment que l’on éprouve en voyant un autre jouir d’un avantage qu’on ne possède pas ou qu’on désirerait posséder seul.

Aspects généraux

Le premier péché est la jalousie, celui dont Iblis a fait preuve à l’égard du rang octroyé à Adam,, paix sur lui, si bien qu’il a refusé de se prosterner devant lui.

L’imam Al Qortobi, dans l’exégèse de la sourate « Les Hommes » rapporte quant à lui que la jalousie est le premier péché pour lequel Dieu a été désobéi dans les cieux et sur terre à savoir Satan à l’encontre d’Adam et Caen contre Abel, les fils d’Adam.

Les conseils à prodiguer au sujet de ce défaut ne seront jamais assez suffisant.

Oum Ibn’Abdillah se rendit un jour chez Al fadhl Ibn Mouhlib , qui était, à son époque un personnage jouissant d’une grande considération et lui dit « je voudrais te prodiguer quelques conseils : prends garde à l’orgueil car c’est le 1er péché par lequel Dieu a été désobéi ». Et il lui récita ce verset : « Et lorsque nous dîmes aux Anges « prosternez-vous devant Adam » et ils se prosternèrent tous sauf Iblis… ». Il continua : « prends garde à la cupidité car elle a expulsé Adam du paradis… » Puis il dit « prends garde à la jalousie car l’un des fils d’Adam tua son frère après l’avoir jalousé ». [...]



« La jalousie dévore les bonnes œuvres comme le feu dévore le bois ».

« Ne vous jalousez pas, ne vous séparez pas, ne vous mettez pas en colère les uns contre les autres et ne vous tournez pas le dos mutuellement mais soyez des serviteurs de Dieu en toute fraternité ». Voilà les sages exhortations du Messager de Dieu




Quelques paroles de nos pieux prédécesseurs... L’imam Al Ghazali rapporte cette parole d’un bédouin : « Je n’ai jamais vu un injuste ressemblant aussi bien à un opprimé que le jaloux : il considère les faveurs dont tu jouis comme une punition pour lui.

Hassan Al Basri dit « Oh , fils d’Adam ! pourquoi donc es-tu jaloux de ton frère ? Si les biens qu’il possède proviennent de la bonté divine, pourquoi jalouses-tu donc celui dont Dieu l’ a comblé de sa générosité ? Et si ses biens sont d’une autre nature, pourquoi jalouses-tu donc celui dont la destination est l’Enfer ?

L’imam rapporte cette autre parole : « Le jaloux n’a des assemblées auxquelles il participe, que reproches et avilissement. Il n’a, pour toute considération auprès des anges que malédiction et colère. Il ne reçoit des gens qu’angoisse et affliction. Il ne ressentira , au moment de quitter ce bas monde, que souffrance et frayeur. Et il n’obtiendra, lors de la station devant son seigneur que déshonneur et supplices.



Jalousie - Concurrence dans le bien



1. Jalousie et croyance : Les juifs et les chrétiens de l’Arabie jalousaient les musulmans dans leur nouvelle croyance. Nous avons aussi l'exemple des frères de Youssouf qui n’ont pas hésité à expulser leur propre frère.

Cette attitude blâmable est un mécontentement de la décision divine d’avoir préféré certains de ses serviteurs par rapport à d’autres et cela n’est ni excusable, ni même autorisé.


« Qu’un bien vous touche , ils s’en affligent. Qu’un mal vous atteigne, ils s’en réjouissent. »( sourate 2, verset 120)


2. Jalousie et amour : Nous avons encore l'exemple de Youcef : La jalousie de ses frères lorsqu’ils ont détesté l’amour que son père lui vouait, cela les a affligés et ils ont désiré la disparition de cet amour. Alors ils l’ont fait disparaître.


3. Jalousie et science :L’attitude des musulman Médinois par rapport aux émigrés Mecquois :



Dieu dit : « Les gens formaient à l’origine une seule communauté - croyante- Puis, Dieu leur envoya des prophètes comme annonciateurs et avertisseurs ; et il fit descendre avec eux le Livre contenant la vérité, pour régler parmi les gens les divergences. Mais ce sont ceux- là même qu ‘il avait été apporté, qui se mirent à en disputer, après que les preuves leur furent venues, par esprit de rivalité ! » ( Sourate 2, verset 213)

Dans l’exégèse, les commentateurs disent que cet esprit de rivalité n’était autre que la jalousie.

L’aspect condamnable de la jalousie consiste à désirer la disparition d’une faveur que Dieu a octroyée à ton frère en Islam, que tu veuilles que cette faveur te reviennent ou pas ; condamnable dans la mesure où elle conteste la justice divine accusant Dieu d’avoir octroyé un bienfait à quelqu’un qui, selon la personne jalouse, ne le mérite pas.


L’aspect positif est illustré par le propos du prophète , que Boukhari ( qu'Allah lui fasse miséricorde ) nous a reportés.

« Point de jalousie, si ce n’est envers deux catégories de personnes : un individu à qui Dieu a enseigné le Coran et qui en pratique quotidiennement et un individu à qui Dieu a octroyé des richesses qu’il dépense quotidiennement ».

Cette jalousie n’est autre que la notion de Ghibta ( bien-être, euphorie), et c’est dans ce sens que Bokhâri a interprété le hadith puisqu’il a mentionné au chapitre qu’il a intitulé « de l’envie enthousiaste et sincère à posséder autant de science et de richesse qu’autrui »

Le sens exact serait donc : « Que tu veuilles accéder aux mêmes bienfaits que ton frère en Islam, sans que celui-ci n’en soit pas spolié - déposséder »

On qualifiera cela de compétence (mounâfasa) , à l’instar de cette parole divine :


« Que ceux qui convoitent ( la félicité du paradis), entrent en compétition (mounâfasa) pour l’acquérir ». ( Sourate 83, verset 26 )

La concurrence dans le bien , d’après l’imam Al Ghazali n’est pas interdite... elle est soit obligatoire soit conseillée ou tout simplement permise. Elle est obligatoire lorsqu’il s’agit des actes obligatoires du culte comme la prière, la zakat car si on ne désire pas être comme les pieux musulmans, on se satisfera alors de notre condition de pêcheur ,et cette complaisance est interdite.



Si elle concerne des actes conseillés, comme par exemple l’aumône (sadaqa) alors elle est conseillée. Enfin si elle concerne les bienfaits dont autrui jouit de façon licite, alors elle est licite. Dans ces trois cas, cette concurrence se limite à vouloir posséder les mêmes bienfaits qu’autrui, sans détester que ce dernier en soit spolié.


Se débarrasser de la Jalousie !

Sur l’aspect pratique, un effort considérable sera demandé au musulman désireux de se débarrasser de ce défaut. Il doit apprendre à contenir et à dominer la jalousie dans les situations où il risque de tomber sous son emprise.

S’il a envie de calomnier la personne qu’il jalouse, il va s’efforcer de lui adresser des propos courtois.
Si le désir naît en lui de s’enorgueillir devant elle, il va avoir une attitude humble.
S’il a décidé de ne plus lui rendre service, il va se forcer à l’aider.
C’est par ce comportement de courtoisie, d’humilité et de serviabilité qu’il va détruire cette maladie du cœur.


Les sources de la Jalousie ?

1. L’inimitié et la haine : C’est la pire des sources de la jalousie car la haine sous-entend l’idée d’assouvissement et de vengeance. A chaque fois qu’un mal atteindra la personne qu’il déteste, l’individu qui lui voue de l’inimitié se réjouira et considèrera que c’est Dieu qui a infligé cela à cette personne, à cause de la haine que lui-même éprouve à son égard, et si un bienfait atteint celle-ci, alors il sera rempli de rancœur.

2. La fierté : qui consiste à ne pas supporter que quelqu’un soit mieux loti que soi-même.

3. L’orgueil : C’est le cas de celui qui a l’habitude de rabaisser les gens et de les avoir à ses ordres. Il craint que si un individu, parmi ceux qu’il soumet, arrive à son rang ou même le dépasse, l’effet se retournera contre lui et il sera à son tour soumis.

4. La vanité : qui consiste à ne pas supporter qu’un individu de même niveau intellectuel ou social que soi-même puisse jouir d’une quelconque prérogative.

5. La peur de perdre une prérogative convoitée : c’est le cas des gens qui entrent en compétition dans un même but, obtenir de la part d’un tiers une faveur supérieure à l’autre.

6. L’amour du prestige et du pouvoir : c’est le cas de celui qui s’est distingué par une compétence quelconque, dans les domaines religieux ou profane, que personne ne possède. S’il apprend qu’il existe un individu possédant la même maîtrise, ou une maîtrise supérieure à la sienne dans son domaine, il peut jalouser cette personne jusqu’à souhaiter sa disparition.

7. Le vice de l’âme : personnes « avares » des bienfaits que Dieu octroie aux autres, comme si les biens étaient puisés directement de leurs propres richesses.



Les remèdes

L’imam Al Ghazali dit : « Saches que la jalousie est l’une des plus importantes maladies du cœur et que ces maladies ne peuvent être guéries que grâce à la connaissance et à la mise en application des remèdes. La connaissance judicieuse de la jalousie est celle qui te fera comprendre précisément que la jalousie t’est néfaste aussi bien dans les choses de ce bas monde que celles de la religion, alors qu’elle n’a aucun effet sur celui que tu jalouses dans aucun de ces deux domaines. Bien au contraire, il en tire profit.


Aspect psychique

1. La jalousie est néfaste à son auteur dans sa religion. Il remet en cause les bienfaits que Dieu distribue différemment entre ses serviteurs. Ce qui incite l’individu à se séparer de la personne qu’il jalouse, ce qui sera d’autant pire que celle-ci est pieuse, pour se lier d’amitié avec Satan dont la joie réside dans l’égarement des gens. « C’est un vice qui pénètre le cœur et qui mange les bonnes actions comme le feu dévore le bois pour les faire disparaître comme le jour fait disparaître la nuit.

2. Elle est néfaste à son auteur dans les choses de ce bas-monde : cela parce qu’il est couvert de tristesse et ressent affliction profonde lorsqu’il observe les bienfaits dont les autres jouissent.

3. La jalousie ne porte aucunement atteinte à celui qui la subit, ni dans sa religion, ni dans sa vie terrestre car les richesses sont du sort de la prédestination divine et elles perdurent jusqu’au terme que Dieu leur a fixée.

Celui qui est jalousé tire profit du fait qu’on jalouse tout d’abord de sa religion, car la personne qui le jalouse lui fait don de ses bonnes actions - hassanat - . Ensuite dans ca bas-monde, car y a-t-il châtiment pire que de voir son ennemi jouir des bienfaits de la vie terrestre alors que nous-mêmes sommes dans un état de perdition.

 

 

Publié dans ADORATIONS

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article